OK tu me quittes... mais pas comme ça

Publié le par Ni Oui Nina

De même que C'est pas que j'ai fait la fête, mais... , cet article provient du dernier numéro du mensuel féminin Cosmopolitan, et franchement, je me suis bien marrée en le lisant. Homme comme femme, il y a moyen que vous en faisiez autant en lisant ce qui suit, d'autant plus que ça risque de vous "parler"...


Déjà, qu'on me largue, j'apprécie moyen, alors c'est pas la peine d'en rajouter.
A moins d'être nonne ou veinarde comme c'est pas permis, difficile d'y couper. Une séparation, ça arrive, mais, même s'il n'y a pas de bonne façon de rompre, il y a quand même des attitudes à éviter. Histoire que je garde mon calme. Que ce soit bien clair, j'aime pas :


La rupture silence radio
Elle consiste à faire le mort sur toutes les plate-formes de communication : MSN (avec blocage pour plus de sûreté), e-mails (filtrage et corbeille instantanée), téléphone portable (mise en attente systématique puis bascule sur répondeur). Ce silence inaccoutumé me met la puce à l'oreille et plus j'essaie d'obtenir des explications, plus je m'énerve. Alors, pour passer le temps, j'imagine des vengeances de toutes sortes. Plus je patiente, plus j'ai d'idées, même.

La rupture texto
Je suis dans mon lit, il est une heure du matin, je rêve paisiblement de notre prochaine escapade en amoureux, lorsque, soudain, mon portable fait "miaou miaou". Je dois me lever, car il charge à l'autre bout de la pièce, mes doigts sont engourdis, mon cerveau, j'en parle même pas, je mets une plombe à déchiffrer cette rune : "JTe kit. Dsl." Je trouve ça un peu abrupt. Non, non, jeune homme, même après une bonne nuit de sommeil, aucune chance que je me contente de ce message évasif. Je suis comme ça, j'aime bien comprendre.

La rupture ivre
L'alcool peut donner du courage, certes, mais passé une certaine dose, il n'a plus l'effet escompté. Pendant que le garçon se dépatouille dans des explications fumeuses, son meilleur ami bégaie à la porte du bar : "Mais qu'esssss tu faaaaaais ? On t'atteeeend ! L... lâche ta copine, vous vous ferez des bisous plus tard, hips !", ce qui est d'une extrême délicatesse, et comme le garçon ne comprend rien à ce que je lui demande, je suis obligée d'attendre qu'il décuve pour obtenir des informations intelligibles et pour m'énerver, car là, tout de suite, je sens bien que je ne vais pas lui faire peur.

La rupture monde à l'envers
Nous dînons ensemble, puis, sur le chemin du retour, il m'annonce que c'est fini. Consciente de la montagne de peine qu'il me reste à gravir, je lui demande de disparaître de ma vie pour quelques temps. Et là, il pleure. Et me reproche de ficher en l'air tout ce qu'on a construit ensemble.

La rupture par messager
C'est un copain d'une amie chère, je le connais depuis longtemps, on file le parfait amour depuis peu, c'est fou parfois comme l'homme idéal est à deux pas ! Ca fait deux, trois jours qu'il est parti en week-end avec des copains, j'en profite pour débriefer sur cette merveilleuse relation avec ladite amie chère, grâce à qui tout a été possible. Elle n'a pas l'air dans son assiette. Plus je m'extasie, plus elle paraît affligée. Elle finit par m'avouer qu'il n'est pas amoureux de moi, il le lui a dit avant de partir en week-end. Avec une autre fille, qu'il lui a présentée. Elle s'excuse pour lui. Ca en fait au moins une.

La rupture acte III, scène 7
Il me récite des répliques qui semblent tout droit sorties de Autant en emporte le vent et autres Roméo et Juliette. Mais je suis pas très drame, et je ne peux pas m'empêcher de trouver ridicules ses "je ne crois plus en nous" (et avec le Père Noël, t'en es où ?) ; "tu trouveras quelqu'un de mieux que moi" (c'est toi que je veux !) ; ou encore son "j'ai vécu notre histoire à fond" (manquerait plus que ça !). Ca manque cruellement d'originalité.

La rupture retour de l'ex
Pendant deux mois, je me suis fait traiter de paranoïaque et de jalouse maladive parce que je tirais la tronche quand Mademoiselle envoyait des textos à minuit le vendredi soir. Avec sa tête d'innocent offusqué, le garçon avait même réussi à convaincre certaines de mes copines que mes suspicions étaient le fruit de mon imagination dérangée, et je m'étais entendu dire que j'étais excessive et qu'il fallait arrêter de voir le mal partout. Je n'avais même pas fouillé dans son portable, puisque Monsieur assurait qu'elle le persécutait et qu'il n'y pouvait rien si elle l'appelait. Qu'elle n'est pas ma surprise d'apprendre, donc, qu'il se remet avec elle pour donner une nouvelle chance à leur histoire.

La rupture par double KO
A la fin d'une soirée, il raccompagne ma meilleure amie à la porte. Au taxi. A sa chambre. On n'est jamais trop prudent. Perspicace comme je suis, je fais le lien quand les deux sont sur messagerie le lendemain matin, alors que j'attends toujours qu'il revienne m'aider à ranger les assiettes à dessert et le reste du tiramisu. Lorsqu'il rentre, j'espère qu'il aura réalisé que c'était une erreur de parcours, mais lui, il trouve plutôt que c'est la femme de sa vie. Chacun son point de vue.

La rupture scoop
Je meurs d'envie de passer tout un week-end avec lui, mais l'idée n'a pas l'air de l'enchanter. Il repousse sans cesse, puis un beau jour, alors que je l'attends sur le seuil avec ma valise, prête à embarquer pour Rome, Venise ou La Tranche-sur-Mer, il m'annonce qu'il a quelque chose d'important à me dire. Une demande en mariage, si vite ? Pas du tout. A ce stade d'intimité, Blaireau estime utile de me préciser qu'il a déjà une petite copine. Et dire que je croyais que c'était moi ! C'est fou comme les apparences sont trompeuses ! Donc là, il est obligé d'arrêter, parce que ça devient trop compliqué pour lui, surtout au niveau du planning.

La rupture erreur de casting
"Si ça ne marche pas avec toi, ça ne marchera avec personne." Eh oui, il préfère les hommes. Je me demande juste si j'aurais pu le faire changer d'avis (sur les hommes) ou si je l'ai effectivement fait changer d'avis (sur les femmes).

La rupture trop honnête
Il m'annonce qu'il part. Quand je lui demande pourquoi, des trémolos dans la voix, il me répond que j'ai un sale caractère, que je suis têtue comme une mule, radine, que mes amies sont chiantes, que j'ai pris trop de poids et que mon gâteau au chocolat est dégueu. Au moins, je sais quoi travailler pour la prochaine fois.

La rupture "zut alors !"
Il regrette. Tant pis pour lui, car je suis très bien avec mon nouveau fiancé !


Parce que, attention
Moi aussi, je peux être très désagréable, bichon, mais si tu es gentil et poli, je promets de :

Laisser intacts tes vinyles et tes figurines d'heroic fantasy, même celle avec le dragon que je trouve très moche.
Ne pas rajouter ton nom dans mon carnet d'adresses avec une note (basse) sur 10.
Ne pas rôder près de la porte d'entrée de ton immeuble pour faire semblant de tomber sur toi par hasard.
Mettre en lieu sûr les photos où tu avais mis ma robe et où j'avais joué à te maquiller.
Ne pas réunir mes copines pour me moquer de toi et de tes potes à huis clos.
Ou, en tout cas, changer de sujet au bout d'une demi-heure.
Déposer tes clés sagement dans ta boîte aux lettres.
Ne pas les utiliser une dernière fois pour tout saccager dans ton studio.
Ne pas piquer des punaises dans tes yeux sur les photos où on est tous les deux.
Ne pas t'abonner à la newsletter de "Guide Cuisine" et "Têtu" sur la messagerie du travail.
Garder pour moi tout ce qui cloche chez toi.
Ne pas flirter avec ton ami Max qui me plaît depuis le début.
Et même, ne pas te dire qu'il m'a fait des avances le soir de ton anniversaire.
Cesser de t'appeler pour pleurer après 20 heures.
Cesser de t'appeler pour négocier après 21 heures.
Cesser de t'appeler pour t'insulter après 22 heures.
Ne pas révéler que c'est moi qui t'ai appris à utiliser une éponge différente pour la vaisselle et la cage du furet.
Te rendre le pull gris avec lequel je traîne à la maison.
Ne pas rayer ton scooter en passant devant chez toi.
Laver le pull gris avant de te le rendre.
Rester évasive quand quelqu'un me demande des nouvelles de toi.
Ne pas dire à ce quelqu'un que tu es immature et incapable de t'engager.
Ne pas écrire de post énervé sur ton profil Facebook.
T'adresser la parole si on se recroise en soirée.
Ne pas mélanger tous tes DVD de "The Shield" et "24 heures chrono".
M'abstenir d'éplucher le profil MySpace de ta nouvelle copine.
Carrément, me ficher de savoir qui est ta nouvelle copine.
Ne pas te hurler tous mes griefs dans le hall de ton immeuble devant la voisine du second (qui t'aimait bien).
Oublier le code de ta carte bleue.
Emporter dans la tombe mon avis réel sur ta mère.
Porter les vêtements que tu m'as offerts et avoir une pensée émue pour notre histoire. Dès que je serai prête. Dans deux ans, quoi.


Source : Cosmopolitan n°432 (novembre 2009). Par Perrine Danthez.

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 09/03/2012 11:43


La pire c'est vraiment la rupture par Texto ...